[Interview] Suzuhana Yuko, chanteuse de Wagakki Band

Wagakki Band jouera demain sur la scène du JE Live House ! À l’occasion de leur venue, nous avons interviewé par mail la chanteuse du groupe, SUZUHANA Yuko.

 

Bonjour SUZUHANA Yûko ! Nous sommes Rakuen-Music, de France. Merci d’avoir accepté cette interview.

Pourriez-vous commencer par présenter Wagakki Band ? Quel est le concept du groupe ?

Nous sommes un groupe de Rock qui incorpore des styles vocaux et des instruments traditionnels japonais tels que le shigin (style de chant japonais -basé sur la poésie-), le shakuhachi, le koto, le shamisen et le wadaiko, aux instruments occidentaux tels que la guitare, la basse et la batterie. Nous avons fondé un groupe dans le but de pouvoir présenter le wagakki (instruments traditionnels japonais) aux personnes qui ne s’y intéressaient pas en jouant de la musique Rock, alliant wagakki et instruments occidentaux.

 À titre personnel, comment êtes-vous entrée dans la musique et comment le groupe s’est-il formé ?

J’ai commencé en apprenant à jouer du piano à 3 ans, puis le shigin et le mai (danse traditionnelle japonaise) à 5 ans. Ma mère était professeur de piano, j’ai donc commencé à en jouer avant même de savoir marcher et parler. En ce qui concerne le shigin et le mai, une de mes amies m’avait proposé d’assister ensemble à un cours et j’ai fini par en prendre régulièrement parce que j’ai eu un coup de foudre pour le professeur. J’ai parlé à mes amis qui postent sur un site des vidéos d’eux jouant d’instruments et leur ai introduit mon idée de former un groupe qui unisse la musique japonaise et occidentale afin de faire découvrir la musique traditionnelle japonaise et qui permette à chacun des membres de tenir un rôle primordial. Par la suite, j’ai formé le groupe avec les amis qui ont été favorables à mon idée.

Yûko, votre style de chant semble être inspiré par les chanteurs d’enka. Avez-vous été influencée par l’Enka ou par d’autres genres musicaux ?

Mon style de chant s’inspire du shigin, pas de l’enka. Je chante en utilisant la technique du shigin que j’ai commencé à apprendre à partir de mes 5 ans. De base, j’aimais la J-Pop et autrefois je chantais normalement. Mais j’ai fini par penser que je devais chanter dans les deux styles de chant ensemble, en liant celle du shigin avec la façon habituelle, accompagnée du shakuhachi et d’autres wagakki, me permettant de créer un style unique créé par personne d’autre auparavant. Je ne chante pas avec le kobushi (style de chant d’ornement, utilisé dans l’enka pour embellir) sur chaque chanson. Je l’intègre selon la chanson.

Le premier album de Wagakki Band, Vocalo Zenmai, est sorti en avril dernier. Expliquez-nous le concept de cet album et comment vous avez travaillé dessus.

Nous pensions pouvoir créer quelque chose d’intéressant en effectuant des arrangements de chansons de Vocaloid, qui est devenu une nouvelle sous-culture japonaise. J’ai choisi les chansons et tous les membres les ont adaptées. Nous avons tellement d’instruments, donc il a plutôt fallu retirer des sons qu’en rajouter. Ce qui fait que nous les avons réarrangées de sorte à ce que chaque membre puisse avoir un rôle essentiel au sein du groupe. Nous avons d’abord enregistré la section rythmique, puis effectué les enregistrements dans cet ordre : koto, shamisen, chant, shakuhachi et guitare. La guitare sert de «glue», permettant de relier tous les autres instruments ensemble.

Vocalo Zenmai a atteint la 5e place du Top Oricon et le clip de Senbonzakura a été vue plus de 5 millions de fois sur Youtube. Vous attendiez-vous à un énorme succès tel que celui-ci ?

Le nombre de vues sur Youtube en particulier a outrepassé nos espérances. Nous étions surpris que tant de personnes l’aient vu à travers le monde. Le dynamisme ne diminue pas et continue même de s’épandre encore. Nous sommes très heureux des nombreux commentaires qui ont été postés à travers le monde. Je me sens même plus forte à l’idée que nous pouvons être une ouverture pour les gens souhaitant en apprendre davantage sur le Japon.

D’ici quelques jours, vous viendrez pour la première fois en France et participerez au 15e anniversaire de Japan Expo. Comment vous sentez-vous ? Avez-vous prévu de faire quelque chose de particulier si votre emploi du temps vous le permet ?

Nous ne pouvons imaginer comment nous serons accueillis par le public en France, mais nous en sommes impatients. C’est excitant de nous imaginer jouant sur scène en France. Nous y ferons de notre mieux. Nous avons prévu des interviews et des séances de dédicaces. Nous avons aussi un tout petit peu de temps pour du tourisme, donc nous avons hâte d’y être.

Vous allez rencontrer votre public international pour la première fois. Quels sont vos sentiments ? Avez-vous des attentes ?

Nous sommes quelque peu anxieux de la façon dont les Français nous accueilleront mais nous ferons de notre mieux pour exprimer l’esprit japonais. Nous espérons recevoir beaucoup d’acclamations.

Prévoyez-vous prochainement de nouveaux projets musicaux avec Wagakki Band ?

Nous allons effectuer des concerts sans première partie. J’ai entendu dire que les billets se sont vendus très rapidement, donc nous sommes au taquet ! Nous avons prévu la sortie de chansons originales. Écoutez-les s’il vous plaît !

C’est la fin de cette interview. Pourriez-vous accorder quelques mots à nos lecteurs ?

Nous allons continuer à travailler dur afin de transmettre l’esprit japonais partout dans le monde. Nous apprécions votre perpétuel soutien.

Merci SUZUHANA Yuko !

L’équipe de Rakuen-Music remercie tout particulièrement Florian Schall et le label avex pour la bonne tenue de cet interview !

© avex marketing inc.
Publié le Catégories InterviewÉtiquettes , , ,
Publié le Catégories InterviewÉtiquettes , , ,

Commentaires

  1. Personnellement je les ai déjà decouvert sur scène a la JE et j’y suis allée spécialement pour eux , je suis vraiment heureuse d’y être aller et je peux vous dire à quel point ils sont géniaux en live. Je les félicite et j’espère retourner à un autre de leur concert. 🙂

Laisser un commentaire