Band-Maid, vers une révolution des maids ?

Ce dimanche 16 octobre à Paris, à l’occasion d’un concert prévu à la salle de la Boule Noire, le groupe BAND-MAID autour duquel sont réunies cinq jeunes femmes portant des tenues de maid débarquera pour la première fois en France.

 

En marche depuis 2013, celui-ci se compose de SAIKI au chant, de MIKU et de KANAMI aux guitares, de MISA à la basse et de AKANE à la batterie.
Leur concept, qui mêle uniforme de maid donc et musique à tendance Rock/Metal, frappe d’emblée par l’apparence soignée de chacune d’entre elles. Un esthétisme qui démontre toute l’application faite en amont sur l’aspect visuel voulu.

Si le terme de «maid» se traduirait le plus simplement possible en français par «domestique» (ou femme de ménage), celui-ci prend toutefois une ampleur plus intense dans la culture japonaise, où il s’agirait davantage d’un idéal féminin fantasmé à base de tenue de soubrette et de tablier essentiellement noirs et blancs. Le tout accompagné d’une attitude accueillante et serviable auprès de leur clientèle.

Les fans des BAND-MAID sont d’ailleurs affectueusement appelés «maîtres» et «princesses», appellations basées sur l’expérience professionnelle de MIKU dans un maid café.

 

La venue du groupe sur le sol français est l’occasion idéale afin d’écouter leur troisième mini-album, intitulé Brand New MAID et sorti au Japon le 18 mai dernier.

Un titre éloquent, qui semble vouloir amener vers une tendance novatrice concernant le monde des «maid», voire une sorte de révolution ?
Avons-nous là un avant-goût de ce que pourrait être la nouvelle maid (de 2016) comme le laisserait entendre le titre de cet opus ?

Brand New MAID Type B
A première vue avec la jaquette du CD, les cinq jeunes femmes composant le groupe paraissent relativement posées, chacune semblant avoir adopté une position attentiste, fixant du regard toute personne prenant le boîtier en main.

Ce mini-album a par ailleurs été édité en deux versions : la Type A qui contient un DVD incluant les clips de « the non-fiction days », « Before Yesterday » et « alone », et la Type B, contenant un CD avec une piste live bonus : « Real Existence ». C’est cette dernière version qui a été éditée par JPU Records.

Assurément l’une des pièces maîtresses du disque, « the non-fiction days » ouvre le bal de cet opus en offrant dès les premières notes un tempo rapide à base de sonorités typées Hard Rock, sur lesquelles la voix de SAIKI se pose sans que le rythme ne ralentisse.

Avec une intro pétaradant à tout va, cette chanson se révèle rapidement être particulièrement accrocheuse avec une mélodie entêtante, dont la construction cohérente met en valeur les qualités techniques des musiciennes qui s’en donnent à cœur joie en faisant étalage de leur talent en moins de cinq minutes. Les nombreux passages explosifs de ce titre sont un vrai régal pour les oreilles, et auront de quoi faire frémir le public lors d’évènements mettant en exergue les BAND-MAID.

S’en suit « LOOK AT ME« , dont l’introduction purement Rock a de quoi directement faire plonger l’auditeur dans l’ambiance d’un live show. Une chanson ô combien taillée pour le live pour laquelle il n’est pas difficile d’imaginer un public tapant des mains de bout en bout et sautant à s’en perdre les jambes. Le chant de SAIKI y est différent du titre précédent, plus sensuel que jamais («LOOK AT ME BABY») et convient au registre Rock arpenté sur ce deuxième morceau, dont le point d’orgue est ce solo diablement efficace.

Placée en troisième position dans la tracklist, « ORDER » propose à son tour un rythme endiablé avec des «Oh-oh-oh» chantés en choeur qui apportent une touche Psychobilly dans une ambiance relativement explosive, marquée surtout par le slapping de MISA et le tapping de KANAMI en plein milieu de la chanson. Des performances qui serviront à démontrer toute l’aisance technique de ces talentueuses jeunes maids.
Et comment ne pas évoquer l’intro typiquement old school de Brand-New Road, titre sur lequel le groupe se plaît justement à emprunter une nouvelle direction, les amenant quelques instants plus tard à proposer d’étonnantes sonorités Jazzy ainsi qu’un solo on ne peut plus remarquable. Un groove aux vibrations dansantes qui auront de quoi éprouver leur public.

 

Résolument branchée sur le courant Hard Rock avec un tempo toujours aussi élevé, « YURAGU » est par ailleurs une des toutes premières chansons dont les paroles ont été écrites par des membres de BAND-MAID.

Co-écrite en l’occurrence par la chanteuse SAIKI et par la guitariste MIKU, c’est sans surprise sur cette piste que cette dernière transpose le plus son chant en accompagnement de celui de sa compère. Pour un rendu pas moins décapant, bien qu’il s’agisse de l’une des pistes les plus classiques de Brand New MAID.

« FREEDOM » fait également partie des chansons dont les paroles ont été écrites par au moins une des membres de la formation, à savoir MIKU.
L’attitude et l’esprit Rock de chacune des maids y sont bien mis en avant. Les nombreux et implacables «Get out my way» témoignent de leur forte volonté de se faire une place propre à elles.
Un titre classique mais d’une efficacité certaine.

Viennent ensuite les deux derniers titres de ce CD, qui disposent chacun d’un clip.

Toute proportion gardée, « Before Yesterday » est probablement la chanson la plus «douce» du lot avec une ligne de basse davantage mise en avant que précédemment, tout en conservant cet esprit Rock si cher à ces maids et qu’elles auront parfaitement mis en valeur durant l’intégralité de ce mini-album. Chacune des compositions du mini-album se sera avérée bien construite et bien réfléchie, de part le registre musical emprunté, et de part les qualités intrinsèques de chacune des membres du groupe. Les passages chantés en anglais sont d’un très bon niveau, SAIKI ayant un accent parfaitement compréhensible, ce qui est un point non-négligeable quant au but tant désirer par le groupe de s’internationaliser.

Quant à « alone« , dernière chanson de cet opus, il s’agit tout simplement de la première piste intégralement écrite et composée par ces non moins surprenantes maids. Le rythme proposé y est une fois de plus enlevée, marqué par les «Oh Oh» chantés de bout en bout. Un morceau rempli de caractère, où le groove de la basse se ressent amplement et dont le summum intervient lors du solo effectué par KANAMI.

L’un des points forts de Brand New MAID se trouve du côté des nombreux solos parsemant chaque titre du disque. Mais celui offert sur « alone » est probablement celui qui s’avère être le plus basé sur les «feels».

Que reste-t-il au final de la question initiale ? Une certitude : qu’il faut prendre au sérieux ces jeunes artistes.

Brand New MAID se révèle être un mini-album particulièrement solide, d’une qualité homogène, et démontre par la même occasion tout l’intérêt artistique que peut avoir un groupe tel que BAND-MAID.

A noter l’excellente production dont bénéficie l’album, permettant une écoute claire de chaque note jouée, de chaque note chantée. Pour un aussi jeune groupe, qui plus est féminin évoluant dans le monde du (Hard) Rock japonais, cela s’apparente à une réussite indéniable.

D’autres points (forts, qui plus est) donnent encore plus de crédibilité à l’ensemble : que ce soit les différents chants de SAIKI et de MIKU, les choeurs ou bien la maîtrise technique de KANAMI, AKANE et MISA, tout est proposé à un niveau intéressant, pour ne pas dire élevé. Bien que les paroles en anglais soient encore largement perfectibles, celles-ci accentuent davantage les liens qui se fondent mois après mois avec l’international.

Et si en plus elles se mettent à écrire les paroles des chansons, voire même à en composer, tout porte à présager qu’elles arriveront à se faire un nom sur la scène Rock/Metal japonaise actuelle.

 

Tracklist :
01. the non-fiction days
02. LOOK AT ME
03. ORDER
04. Brand-New Road
05. YURAGU
06. FREEDOM
07. Before Yesterday
08. alone

Publié le Catégories CritiquesÉtiquettes ,
Publié le Catégories CritiquesÉtiquettes ,

Laisser un commentaire